Le refrain est connu mais il n’en est pas moins vrai.

À la faveur des crises économiques et de la montée en puissance de mouvements réactionnaires, les droits des femmes, mais aussi des minorités sexuelles et des minorités de genre, sont les premiers menacés. Fragiles acquis des démocraties modernes ou luttes toujours en cours, ces droits se trouvent actuellement sous les feux croisés des politiques d’austérité et des conservatismes politiques et religieux.

Ces droits doivent donc faire l’objet d’une vigilance particulière, mais que regroupent-ils ?

Les droits des femmes sont, de notre point de vue, indissociables des droits des minorités sexuelles et des minorités de genre. Notre perspective se veut donc inclusive. En outre, ces droits ne sont pas non plus désincarnés et touchent à des enjeux sociaux, économiques, juridiques, etc.

Notre objectif est d’offrir aux personnes désirant voter lors de la prochaine élection présidentielle des éléments de comparaison et de compréhension sur les sujets liés au genre, aux féminismes et aux sexualités.

Pour cela, notre collectif se propose de présenter, regrouper et si possible analyser les propositions de tou·te·s les candidat·e·s dans le cadre de l’élection présidentielle, leurs propos ou leurs actions présentes ou passées sous l’angle des droits des femmes, des minorités sexuelles et des minorités de genre. La liste des points-clés abordés se trouve ci-dessous.

Il s’agit d’une initiative qui est à la fois profondément politique et non partisane: même si nous sommes susceptibles de prendre position sur des problématiques féministes et LGBTQI+, nous ne nous prononcerons pour aucun·e candidat·e.

Pour cela, nous mettons en ligne la liste des membres du collectif, accompagnée de déclarations d’intérêts précisant les éventuelles affiliations partisanes, politiques, syndicales et/ou militantes. Pour chaque candidat-e, nous indiquerons qui a rédigé la synthèse des propositions.

Dans un contexte où les sujets liés au genre, aux sexualités et aux féminismes ont tendance soit à être relégués au second plan, soit à être instrumentalisés à des fins réactionnaires, islamophobes et/ou sexistes, nous entendons procurer un éclairage féministe sur la campagne présidentielle. Les électrices et électeurs éventuel·les qui reconnaissent l’importance cruciale de ces questions pourront ainsi se rendre aux urnes en toute connaissance de cause.

cliquer pour voir en plus grand