L’instrumentalisation du féminisme lors de la campagne, dans le but de stigmatiser les migrant⋅es, les personnes racisé⋅es, ou plus nettement, les musulman⋅es, est une des caractéristiques les plus nettes de la campagne présidentielle.

– Droits des femmes portant le voile

Si cette instrumentalisation se manifeste par une rhétorique particulière, que l’on retrouve chez des candidat⋅es qui affirment que la première menace pour les droits des femmes et la plus urgente est l’islamisme, nous rendons surtout compte ici de la traduction la plus évidente de cette rhétorique dans les programmes, qui concerne les droits des femmes musulmanes qui portent le voile.

Notre collectif a décidé de ne pas prendre position sur la loi qui concerne le port de signes religieux à l’école, mais se prononce contre tout élargissement des interdictions actuelles. Nous rendons aussi compte dans cette synthèse des positions idéologiques plus générales des candidat⋅es, même lorsque ceux-ci excluent l’interdiction de certains lieux aux femmes qui portent le voile.

Les positions anti-voile sont une constante des candidat⋅es de droite, avec des propositions extrêmes du côté de Marine Le Pen et de Nicolas Dupont-Aignan, qui restreindraient considérablement la liberté de circulation des femmes portant le voile. Cependant, une conception plus libérale qui ne garantit pas le droit de porter le voile au travail en laissant la question à l’appréciation des entreprises peut finalement entériner des discriminations. Enfin, le voile reste un sujet de désaccord entre les partis de gauche, mais aussi au sein des partis eux-mêmes, dont les positions ne sont pas toujours claires. Philippe Poutou est le seul à proposer une suppression des lois anti-voile actuelles, mais le NPA est habituellement divisé sur la question du voile. Benoît Hamon se distingue également par une référence au principe de laïcité pour défendre le droit de porter le voile, tandis que ce principe est souvent utilisé (et donc détourné) pour demander une interdiction des signes religieux dans l’espace public.

Synthèses (2)